La nouvelle loi sur le courtage immobilier adoptée en mai 2008 clarifiera le courtage hypothécaire, ce qui réjouit l’Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA). Les balises éviteront la confusion, car les agents de courtage hypothécaire doivent détenir un certificat de courtier ou d’agent immobilier.

Ces règlements sont conçus pour apporter plus de transparence dans les activités de courtage hypothécaire et immobilier. Leur adoption est le résultat d’une longue collaboration. En vertu de la nouvelle loi, l’Association des courtiers et agents immobiliers du Québec (ACAIQ) conservera son autorité sur les courtiers hypothécaires, mais sera rebaptisée Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec.

« Grâce à l’appui et aux efforts de tous les intervenants, dont l’ACCHA, notre secteur est maintenant prêt à fonctionner selon les nouvelles règles qui procureront la transparence voulue », a déclaré Pierre Martel, président du conseil de l’ACCHA.

La loi crée quatre types de permis : courtier immobilier, courtier hypothécaire, agence immobilière et agence hypothécaire. Les règlements sur le courtage hypothécaires sont des ajouts à la loi actuelle. En ce moment, les courtiers et agents qui mènent principalement ou exclusivement des activités de courtage hypothécaire doivent détenir un certificat de courtier ou d’agent immobilier. Le nouveau règlement mettra fin à cette confusion.

ytherrien@lesoleil.com

© 2009 Le Soleil. Tous droits réservés.

dapibus felis adipiscing commodo suscipit libero elit.