Ne faisant pas exception aux nouvelles tendances du monde des affaires en général, le domaine de l’immobilier évolue depuis plusieurs années dans le monde virtuel qu’est le web. Il ne faut que retourner une quinzaine d’années en arrière pour constater toute l’évolution du métier d’agent immobilier et le rôle du vendeur et de l’acheteur dans une transaction. L’agent immobilier à cette époque disposait de toute l’information et la transmettait à ses clients. Les acheteurs pouvaient consulter le fameux cahier MLS en version mensuelle et ses ajouts hebdomadaires, où se trouvait la liste en noir et blanc dess propriétés à vendre avec seulement une photo. L’agent était en contrôle de tout le processus d’achat.

Maintenant, l’information est disponible partout sur Internet, qui constitue la source #1 d’information sur l’immobilier. Pour les agents immobiliers, il est primordial d’assurer une présence remarquée sur Internet de façon à capter l’attention d’acheteurs potentiels.

En affaire, l’une des premières leçons que l’on apprend est celle de l’offre et la demande. Le prix est un résultat de l’offre et la demande, il est donc logique de dire que l’agent qui procure une plus grande demande pour la propriété de son client (en l’exposant au plus grand nombre d’acheteurs potentiels) vendra celle-ci plus chère. Afin d’exposer une propriété aux plus grands nombres d’acheteurs potentiels, il faut aller les rejoindre là où ils sont.

Où sont-ils ? Partout ! Premièrement, sur les sites Internet destinés aux marchés de l’immobilier, les sites d’annonces en ligne, les forums de discussions, les blogues et finalement les deux dernières nouveautés: les réseaux sociaux et les vidéos. Les réseaux sociaux, tels que Facebook, Twitter, Linked In, etc, sont de plus en plus indispensables aux entreprises en croissance et à la promotion de leur produit.

L’idée est d’informer un plus grand nombre de personnes ayant un minimum d’intérêt dans votre entreprise. Exemple: un agent d’immeuble ayant grand nombres d’amis Facebook, donc des gens désireux de se tenir au courant du marché de l’immobilier, pourra informer son groupe d’une nouvelle propriété à vendre et ainsi tout son réseau deviendra un canal de diffusion afin de trouver un acheteur potentiel. Finalement, mentionnons la vidéo sur internet. Il est de plus en plus fréquent, voir même une nécessité d’utiliser la vidéo sur Internet. L’immobilier entreprend ce virage lentement mais sûrement, lentement car les coûts reliés à de telles opérations sont plus élevés, mais sûrement car le domaine de l’immobilier doit suivre les consommateurs et se rapprocher des ceux-ci, leur parler directement et leur montrer ce qu’ils veulent voir…

François Mackay

de l’équipe MacKay

quis, consectetur lectus Lorem dolor diam porta.