Depuis deux ou trois ans, le réseau Internet a bouleversé bien des habitudes. Il a entre autres complètement transformé notre façon de communiquer entre nous et de nous procurer des biens et services.

Évidemment, le marché immobilier n’a pas échappé à cette vague. L’expérience nous montre qu’Internet a effectivement modifié certaines pratiques, tant du côté des consommateurs que du côté des agents immobiliers. Premièrement, les deux communiquent de plus en plus par courrier électronique, un moyen rapide, efficace, flexible et peu coûteux de s’échanger de l’information.

Deuxièmement, l’apparition des sites Internet constitue un outil de plus en plus efficace pour la mise en marché d’une propriété. En effet, le vendeur et l’agent y ont de plus en plus recours pour montrer la propriété à vendre au plus grand nombre d’acheteurs possible.

Du côté de l’acheteur, les sites Internet constituent un progrès énorme. En effet, grâce aux sites Internet, l’acheteur peut, dans le confort de sa maison, accéder en tout temps à toutes les informations pertinentes sur les propriétés disponibles sur le marché. Il peut comparer les prix, voir des photos et obtenir des informations détaillées sur chaque propriété dans des délais très courts, sans avoir à sortir de chez lui.

Ces changements mettent-ils en péril le travail des agents? Pas du tout. Lorsque les gens achètent les services d’un agent immobilier, ils recherchent avant tout son expertise afin de les aider à mener à bien une transaction aussi importante que complexe.

Je dirais même que l’abondance d’information provoquée par l’arrivée d’Internet va rendre encore plus important le travail de «service-conseil» des agents immobiliers. Plus que jamais, les consommateurs auront besoin d’un agent immobilier pour :

– évaluer leurs besoins
– préqualifier les visites
– développer une stratégie de mise en vente
– évaluer la valeur de leur propriété
– négocier la meilleure transaction possible

Et puis, les agents immobiliers devront également se concentrer davantage sur toutes les petites choses qui simplifient une transaction. Au bout du compte, ce sont les consommateurs qui en sortiront gagnants!

Bon surf!

non ipsum venenatis, adipiscing ipsum consectetur leo.