Au royaume des jouets, même les adultes perdent souvent le nord devant l’avalanche de toutous et autres joujoux aux emballages flamboyants. Comment éblouir les tout-petits sans leur donner la lune? Faut-il toujours suivre à la lettre les listes de cadeaux des plus grands? Rassurez-vous, même le père Noël n’exauce pas tous les vœux des enfants, aussi sages ceux-ci se prétendent-ils!

Pour faire les bons choix, nous avons demandé à une experte en la matière de nous expliquer les principales règles du jeu. Voici donc les conseils d’achat de Catherine Goldschmidt, rédactrice de la revue Jouets, publiée chaque année par Option Consommateurs dans le magazine Protégez-Vous.

Bien connaître l’enfant (sa personnalité, ses aptitudes, ses besoins et ses désirs). Le jeu de société le plus palpitant risque d’ennuyer le jeune loup solitaire. De même, l’ensemble Lego de 338 pièces, aussi impressionnant soit-il, ne fera peut-être pas sauter de joie tous les sportifs en herbe. Ces considérations peuvent devenir beaucoup moins évidentes qu’elles ne le semblent une fois devant l’étalage de jouets. Pour connaître les goûts d’un enfant d’âge préscolaire, l’éducatrice peut aussi donner de bons indices.
La quantité ne remplace jamais la qualité. Plutôt que d’acheter plusieurs joujoux tape-à-l’œil, il vaut mieux vaut privilégier des jouets multifonctionnels qui offrent différents centres d’intérêt et degrés de difficulté. Ils coûtent souvent plus cher, mais leur durée de vie «active» vaut la différence!

En étudiant la liste de cadeaux, vérifier avec l’enfant jusqu’à quel point ce présent est désiré. Est-ce parce que son copain ou sa copine vient de lui en parler, est-ce après avoir vu la promotion «super cool» d’objets dérivés du dernier film à la mode, ou s’agit-il d’un désir plus réfléchi?

Varier les types de jouets offerts afin de développer différentes habiletés. Pour les nourrissons : hochet, module d’activités, mobile, portique, etc. Pour les 1-2 ans : casse-tête, livres, trotteur, jouets à empiler, jeux d’imitation, etc. Pour les 3-5 ans : jeux de construction, ensemble de bricolage, jeux solitaire ou de société, poupée, etc. Si l’enfant collectionne les Playmobil ou les Barbie, par exemples, s’assurer que les autres membres de la famille sachent lesquels manquent à la collection.

Les jouets en tissus doivent toujours être lavables. Même pour les jouets électroniques, on devrait être capable de retirer le mécanisme afin de pouvoir bien laver le jouet. Il en va de même pour les mobiles : chaque pièce devrait être détachable.

Porter une attention particulière à l’âge suggéré. Si on surévalue les capacités de l’enfant, il pourra en garder un mauvais souvenir. Et si le jeu est trop facile, il perdra vite tout son intérêt. Certains jeux nécessitent aussi beaucoup d’espace, voilà un autre critère à ne pas oublier.

Ne pas se fier uniquement à la marque comme gage de qualité. Même les compagnies reconnues fabriquent parfois de mauvais jouets. Il faut se méfier des modes passagères qui peuvent donner naissance à des jouets qui ne misent que sur le personnage-vedette.

Les cédéroms et les jeux d’ordinateur ne sont généralement pas échangeables une fois le sceau brisé. Avant d’acheter ce type de jeux, il est conseillé d’en visionner des extraits chez le marchand ou dans le site Internet de l’éditeur. En consultant l’emballage, on porte une attention particulière au nombre d’activités et de niveaux de difficulté proposés. On peut aussi vérifier le degré de violence des jeux d’action.

Lorsqu’on consulte un guide de jouets, comme celui publié dans Protégez-Vous, il ne faut pas se fier uniquement à la cote obtenue. On doit toujours revenir à la première question : quels sont les intérêts de l’enfant. Également, la lecture de l’appréciation fournit beaucoup d’indices sur les qualités et défauts d’un type de jeu ou jouet. Un hochet, par exemple, doit être léger, orné de couleurs vives, de motifs et de textures variés et émettre un ou deux sons pour stimuler bébé. Les premiers crayons doivent être gras, épais, courts, non toxiques, etc.

Enfin, une fois le tout déballé, il est important de mettre à l’abri des tout-petits les jouets des plus grands qui contiennent des petites pièces dangereuses. Par la suite, faire un roulement des jouets. En cacher quelques-uns pour un certain temps et en ressortir d’autres du placard constitue une bonne stratégie pour que l’enfant ait toujours l’impression d’avoir du nouveau sous la main !

(référence: www.petitmonde.com)

risus. libero neque. sem, Donec quis