Avant de vous mettre à la recherche d’un architecte ou de songer à faire installer une baignoire à remous, commencez par planifier votre projet de rénovation sous l’angle du style de vie et de la valeur ajoutée, suggère Bob Linney, directeur des communications à l’Association canadienne de l’immeuble (ACI).

« Selon une récente étude sur les ventes de maisons au Canada, les propriétaires dépensent en moyenne 32 000 $ après l’achat d’une maison, la plus grosse partie de cette somme allant aux rénovations », révèle Bob Linney. Bien souvent, ils cherchent avant tout à faire augmenter la valeur marchande de leur maison.

Que faut-il rénover?

Pour bien utiliser votre budget consacré aux rénovations, il faut d’abord prendre en considération un certain nombre de facteurs, notamment :

• Votre style de vie. « Imaginez comment vous souhaitez vivre dans votre maison, et pour combien de temps encore », conseille-t-il. Vous devez également penser aux changements qui se produiront dans votre vie. Votre famille s’agrandit-elle ou, au contraire, êtes-vous sur le point de vivre le syndrome du nid vide?

• Votre quartier. « Vous devez investir en fonction du quartier dans lequel vous vivez, explique Bob Linney. Si, par exemple, les maisons valent 200 000 $ dans votre quartier, n’allez pas investir 100 000 $ dans des rénovations. En agissant ainsi, vous ne seriez plus du tout en harmonie avec le marché immobilier. »

• La fonctionnalité. « Effectuez vos rénovations pour améliorer le confort de votre maison et non seulement sa valeur de revente », poursuit-il. Si vos rénovations ne contribuent pas à améliorer votre qualité de vie, il en sera de même pour un futur acheteur.

• Le financement. Étant donné toutes les possibilités qui s’offrent à vous – depuis la marge de crédit jusqu’au prêt sur la valeur nette de votre propriété –, il serait peut-être avantageux de consulter un spécialiste en la matière afin de choisir celle qui vous convient le mieux.

• L’impôt foncier. Si la valeur de votre maison augmente, votre impôt foncier pourrait bien en faire autant. Selon Bob Linney « l’impôt foncier est devenu le problème numéro un des acheteurs, dans tout le pays. »

Les rénovations qui s’avèrent payantes

Certaines rénovations sont plus susceptibles que d’autres d’être amorties lors de la revente de votre maison. Voici, selon Bob Linney, les plus payantes à ce chapitre :

• La cuisine et la salle de bain. « Les rénovations effectuées dans ces deux pièces sont les plus rentables, constate Bob Linney. Si vous souhaitez rénover en vue d’une revente, c’est là que vous devriez concentrer vos efforts. »

• L’efficacité énergétique. « Faites des améliorations qui augmenteront l’efficacité énergétique de votre maison; par exemple, remplacez vos fenêtres, refaites l’isolation ou installez une thermopompe, préconise-t-il. Cela est particulièrement important si votre maison a plus de 25 ans. » Un sondage de l’ACI, effectué en mars 2007, révèle que les acheteurs se renseignent toujours sur l’efficacité énergétique des maisons.

• Les réfections à l’extérieur. Assurez-vous que votre maison correspond au style architectural des autres constructions de votre quartier. « Il faut que votre maison s’harmonise à son environnement, souligne-t-il. Par exemple, il est disgracieux d’ajouter un étage à une maison dans une rue où il n’y a que des maisons de plain-pied; ou encore, une façade de maçonnerie en pierres détonnera dans un quartier où toutes les maisons sont en bois. »

Ce qu’il ne faut pas faire

Y a-t-il des rénovations qu’il vaudrait mieux ne pas entreprendre? Bien sûr! Bob Linney met en garde contre deux types d’améliorations qui, sur le plan de la valeur marchande, n’en sont pas :

• Installer une piscine. « Beaucoup de gens croient qu’une piscine fait augmenter la valeur d’une maison. Or, en général, ce n’est pas le cas, prévient Bob Linney. Une piscine – creusée ou hors terre, intérieure ou extérieure – pourrait avoir pour effet que votre maison intéressera seulement un certain type d’acheteurs potentiels. »

• Dépasser la mesure. Il rappelle également aux propriétaires d’effectuer des rénovations fonctionnelles dans un style qui est susceptible de plaire au plus grand nombre. « En matière de décoration, tout ce qui est excessif risque de refroidir les acheteurs plutôt que de les enthousiasmer », analyse-t-il.

Pour obtenir de bons conseils

Pour savoir quelles rénovations seraient les plus appropriées dans votre maison, consultez votre agent immobilier. « Ce genre de conseil fait partie des services offerts par un agent immobilier, nous dit Bob Linney. Les agents immobiliers savent quelles caractéristiques ont la cote dans votre quartier et, par conséquent, feront augmenter la valeur marchande de votre maison.»

Pour en savoir plus sur la revente de votre maison, visitez www.olivex.ca pour trouver les coordonnées d’un agent immobilier dans votre quartier.

Des rénovations bien planifiées et solidement assurées

Tout travail de rénovation – qu’il s’agisse de moderniser votre cuisine ou d’agrandir votre maison – mérite que vous téléphoniez à votre assureur. La meilleure façon d’obtenir toute la protection dont vous avez besoin, c’est de garder votre police d’assurance habitation bien à jour. Lorsque vous mettez à jour votre police, n’oubliez pas d’ajouter à la liste de vos biens les électroménagers, meubles et articles de décoration dont vous venez de faire l’acquisition dans le cadre de vos rénovations.

Source : Association canadienne de l’immeuble

nec non elit. libero felis accumsan ipsum ut risus Sed consequat.