La popularité des condominiums prend de l’ampleur au Québec. Cet attrait est particulièrement important en milieu urbain et chez les ménages avec peu ou pas d’enfants.

Ces résultats sont tirés des données sociodémographiques de l’Institut de la statistique du Québec, qui indiquent que la demande pour ce type de propriétés a bondi de 49 % entre 2001 et 2006.

L’Institut soutient que 94 % des propriétaires de condos étaient concentrés dans l’une des six régions métropolitaines de recensement, en 2006: les trois quarts avaient opté pour celle de Montréal.

Malgré cette progression notoire, la proportion de propriétaires de condos par rapport à l’ensemble des types de propriétés représente moins de 15 % dans toutes les régions du Québec.

Ailleurs au Canada, le rapport est nettement supérieur. En Colombie-Britannique, par exemple, certains secteurs voient le tiers de leur parc immobilier dominé par les condos.

Cette situation fait en sorte que les chiffres du Québec paraissent plutôt faibles lorsqu’on les compare au marché canadien. Toutefois, l’Institut soutient que la tendance observée au cours des 15 dernières années laisse présager que l’intérêt, loin de s’estomper, ira en s’accélérant.

Source : La presse canadienne

risus commodo Lorem diam adipiscing ipsum nunc Aenean non justo