Les ventes de résidences cossues ont réussi «un bond sans précédent» durant le semestre achevé le 30 juin, indique mercredi le courtier en immobilier Re-Max.

À Toronto et dans sa banlieue, le segment des maisons d’au moins 1,5 M$ est en croissance de 28%, avec 505 transactions contre 385 un an plus tôt.

À Ottawa, où la barre d’une maison cossue est établie à 750&np;000 $, la progression est de 115% en écart annuel (99 ventes contre 46 un an plus tôt).

L’agence a observé la hausse la plus forte à Edmonton où, dans la tranche des demeures de plus de 900 000 $, le nombre de transactions a grimpé de 521%. L’échantillon est cependant modeste, le nombre de maisons concernées passant à 87 par rapport à 14 au premier semestre de 2006.

La force de l’économie, «surtout dans les provinces de l’Ouest canadien», a renforcé la confiance des consommateurs «à un point tel que les acheteurs sont à l’aise avec un investissement immobilier de plus de 1 M$», analyse un communiqué de Re-Max.

Source : Presse Canadienne, 5 septembre 2007 – 15h39

efficitur. leo. id eleifend risus Lorem