Les chauds rayons du soleil printanier viennent à peine de faire disparaître les dernières neiges que les discussions de l’été dernier concernant la piscine creusée reprennent, refont surface, pourrait-on dire. Après quelques échanges enflammés, la décision est prise: c’est cet été que la piscine creusée sera installée dans la cour arrière.

Mais quel modèle choisir, quelles accessoires privilégier ?

Les possibilités sont multiples. Plus que jamais, les commerçants sont en mesure de faire construire les formes les plus variées, qu’importe les matériaux utilisés et les particularités du terrain. «Pratiquement toutes les formes sont réalisables, explique Marlyne Perrin, propriétaire des Piscines Perrin, sur la Rive-Sud de Montréal. Octogonales, de style romain, avec des courbes, en forme de lettre, ovales, chaque piscine est unique. Nous avons des modèles de base que nous pouvons adapter à tous les goûts. C’est au client à déterminer ce qui lui convient et nous l’aidons en lui posant une foule de questions.»

Par où commencer? «Habituellement, le client vient nous voir avec un modèle en tête. Nous regardons avec lui si le modèle convient à l’utilisation qu’il souhaite faire de sa piscine. Dès le départ, il faut déterminer qui seront les utilisateurs, insiste Mme Perrin. Les adultes n’utiliseront pas la piscine de la même façon que les adolescents ou les enfants. Et il faut avoir en tête quelle en sera l’utilisation dans cinq ou 10 ans. Ce qui convient maintenant ne conviendra pas nécessairement dans quelques années, quand les enfants seront plus grands», prévient-elle.

Il faut également déterminer ce que l’on souhaite faire de sa piscine: est-ce pour se détendre ou pour s’amuser? Pour faire des longueurs ou pour se rafraîchir? Les enfants préfèrent généralement les tremplins et les glissades, ce qui implique une partie plus profonde, alors que les adultes souhaitent davantage un coin tranquille, où ils pourront profiter de la fraîcheur de l’eau.

«La mode est présentement aux piscines peu profondes dotées d’une grande surface, précise Stéphan Cloutier, directeur général chez Trévi de Boucherville/Pointe-aux-
Trembles, qui installe bon an mal an 300 piscines par année sur la Rive-Sud. Plusieurs parents ne sont pas à l’aise avec les tremplins et ils optent de plus en plus pour des piscines de quatre à cinq pieds de profondeur, permettant aux adultes comme aux enfants de profiter de tout l’espace. C’est plus agréable, mais aussi plus sécuritaire.»

Les piscines «détente» sont également en demande. Cocooning oblige, des accessoires permettent maintenant d’ajouter de la fantaisie et d’atteindre un confort quasi indécent. Marches-spa avec jets intégrés, fontaines, rochers décoratifs, cascades d’eau, système d’éclairage à la fibre optique, système de chauffage… «Les gens veulent profiter d’un environnement agréable, explique Marlyne Perrin. La piscine rectangulaire d’il y a 20 ans n’existe plus. Les gens souhaitent que la piscine s’intègre à l’environnement immédiat, avec des formes originales, des plantes, des fleurs et un revêtement qui s’harmonise avec la maison, quitte à repousser certaines dépenses de quelques années.»

La meilleure façon de trouver un commerçant est encore de consulter les amis, les voisins ou les collègues qui possèdent une piscine creusée. Sinon, faites le tour et informez-vous du sérieux de l’entreprise, notamment quant à son expérience dans le domaine, les délais de construction, les garanties offertes. Vous pouvez aussi vérifier auprès de l’Office de la protection du consommateur si le commerçant a fait l’objet de plaintes dans les dernières années.

Un bon commerçant vous aidera à faire un choix éclairé. Il a l’expertise pour vous conseiller sur le modèle qui correspond à vos besoins, sur les accessoires pertinents, sur l’emplacement de votre piscine, sans compter que ses idées pourront vous faire économiser des sommes importantes. S’il vous propose des modèles de piscine avant même de connaître vos besoins, votre budget ou les utilisateurs éventuels de la piscine, méfiez-vous.

«Certains entrepreneurs font des ventes sans poser une seule question ni même se rendre sur le terrain, reproche Marlyne Perrin. Le certificat de localisation ne suffit pas, il faut aller sur place pour mieux conseiller son client, qui investit tout de même autour de 20 000 $ pour sa piscine. Tout est tellement plus évident quand on est sur place pour voir si le modèle convient au terrain, si l’emplacement prévu pour la piscine est réaliste, si les marches seront installées au bon endroit…»

Un bon commerçant pourra également vous accompagner dans les méandres de la réglementation municipale: permis de construction, clôture, revêtement antidérapant, fils électriques, portes sécuritaires, restriction quant à l’emplacement de la piscine. Un joyeux casse-tête qu’il vaut mieux confier à des gens qui s’y connaissent.

À bien y penser, l’été est si court, aussi bien en profiter et jouer dans l’eau dans un environnement idéal.

ante. adipiscing id libero. Lorem amet,