«Je pense qu’on a eu le meilleur de ce qu’on avait à avoir au niveau de l’abordabilité.» Le commentaire est celui d’Hélène Bégin, économiste principale de Desjardins, qui suit le prix des maisons par rapport aux revenus disponible des Canadiens. Elle constate que la rapide remontée des prix au Canada, surtout à l’extérieur du Québec, a été en partie contrecarrée par les faibles taux hypothécaires.

Le prix moyen des maisons est repassé au-dessus des 300 000$ pour la première fois depuis un an au deuxième trimestre.

Au Québec, le prix moyen a atteint 221 928$, en hausse de 4,8% par rapport au début de l’année. Ici, contrairement au reste du Canada, comme les prix des résidences n’ont pas baissé, l’indice d’abordabilité se situe légèrement sous sa moyenne historique.

Source : La Presse Affaires

non adipiscing ipsum leo. odio mattis ultricies ante. ut