Henderson Land Development Co. a indiqué hier qu’il avait vendu un appartement à un prix record à Hong-Kong quelques heures après que le directeur général de la Ville, Donald Tsang, eut annoncé que le gouvernement pourrait libérer plus de terrains pour dégonfler la bulle immobilière.

L’appartement, qui se trouve au 68e étage du projet au 39 Conduit Road s’est vendu 439 millions de dollars de Hong-Kong (environ 60 millions CAN), ou environ 14 000$ le pied carré, en excluant les parties du bâtiment que partagent tous les occupants, a précisé hier la société contrôlée par le milliardaire Lee Shau-kee. Henderson a ajouté qu’il pourrait demander environ 15 000$ le pied carré pour deux appartements de terrasse au 88e étage.

L’an dernier, les constructeurs de Hong-Kong ont achevé le plus petit nombre d’appartements depuis au moins 1972. Les prix, en particulier ceux des habitations de luxe, ont grimpé grâce à des taux d’intérêt à un creux record et à un apport d’argent en provenance de Chine. Le gouvernement local est le plus important fournisseur de terrains à Hong-Kong et il modifie l’offre pour soutenir ou abaisser les prix.

« Le nombre relativement modeste de quartiers d’habitation achevés et les prix records obtenus lors de certaines transactions cette année suscitent des inquiétudes quant à l’offre de logements, à la difficulté d’acheter une maison et à la possibilité d’une bulle immobilière », a soutenu M. Tsang, 65 ans.

Celui-ci a ajouté que son administration surveillera de près « les changements sur le marché » et qu’elle pourra ordonner à l’Autorité du renouveau urbain et à l’exploitant du métro, MTR Corp., qui sont tous deux contrôlés par le gouvernement, d’offrir sur le marché des terrains où la construction pourrait être entamée rapidement.

M. Tsang, qui est à la tête de Hong-Kong depuis 2005, s’inquiète peut-être du fait que la flambée des prix sur le marché de luxe alimentera la hausse des prix à plus grande échelle, estime Wong Leung-sing, un analyste de Centaline Property Agency.

« Ce qui l’inquiète le plus, c’est la possibilité que les prix des habitations du marché de masse soient propulsés à la hausse par l’élan observé sur le marché de luxe », ajoute M. Wong. « Si cela se produit, dit-il, ça deviendra un problème social. »

Plutôt que de changer le système de vente de terrains du gouvernement, M. Tsang optera pour faire en sorte que MTR accélère la vente de terrains en banlieue, selon M. Wong. MTR voit au développement de terrains près de ses stations en partenariat avec des promoteurs et il utilise les recettes ainsi obtenues pour payer les coûts de construction du métro.

Le sous-indice boursier de propriété Hang Seng, qui comprend six sociétés, était en hausse de 1,6% hier, ce qui portait sa progression à 66% cette année. De son côté, l’indice de référence Hang Seng était en hausse de près de 2% et il s’est apprécié de 52% cette année pour atteindre un sommet de 14 mois.

Hong-Kong, où les compagnies immobilières appartenant à des milliardaires comme M. Lee, de Henderson, et Li Ka-shing, de Cheung Kong (Holdings) forment environ 10% de l’indice boursier de référence de la ville, a cessé de fournir de nouveaux terrains en 2002 à la suite d’une bulle immobilière de sept ans. Le gouvernement a lancé un nouveau système de vente de terrains aux enchères en 2004 après la stabilisation des prix.

Source : Bloomberg

tempus amet, Lorem vulputate, quis commodo ut Curabitur libero. elit.