Dans leur chalet des Laurentides situé non loin des pentes de ski, les propriétaires ont aménagé ce confortable lieu de retraite, qui deviendra un jour leur résidence principale. Ils ont réorganisé le séjour pour y passer d’agréables soirées d’automne et d’hiver, dans la douce chaleur rayonnante que seul peut dégager un poêle à bois en fonte.

Tout aussi soucieux d’esthétique que de confort, ils ont choisi un poêle à bois aux lignes très raffinées et revêtu de porcelaine émaillée vert foncé. Le Dovre 400 n’est pas le genre de poêle qu’on installe dans un coin sombre du sous-sol. C’est plutôt un appareil conçu pour être le pôle d’attraction d’une pièce. On lui a donc réservé un emplacement de choix : un encadrement, à l’image d’un chambranle de cheminée, construit contre le mur de l’escalier, vis-à-vis du centre de la pièce.

L’écran de chaleur derrière le poêle et la zone de protection du plancher sont recouverts de céramique. Ce décor tout en nuances a pour effet de mettre le poêle en valeur, sans trop retenir l’attention. Le poêle à bois Dovre se détache avec éclat sur une magnifique toile de fond dans les tons de gris, de céramique marbrée de vert et d’ornements discrets.

Caractéristiques de l’appareil

Le modèle 400 de Dovre est en fonte, doublé de brique réfractaire. Sa porte vitrée autonettoyante offre une vue claire et large sur les flammes. Il accepte des bûches de 16 po, et sa buse de 6 po de diamètre peut être installée sur l’appareil ou derrière. Les finis disponibles en stock chez Réno-Dépôt sont le noir mat et la porcelaine émaillée verte.

L’appareil dégage une quantité de chaleur maximale de 35 000 BTU à l’heure, ce qui convient à un espace d’environ 900 pi2. Il est doté d’un système de combustion de haute efficacité (71 %), de loin supérieur aux appareils à combustion contrôlée des années 70 et 80 qui ne dépassaient guère les 40 à 50 % d’efficacité.

Comme tous ceux de sa génération, le poêle Dovre 400 a été conçu pour respecter la sévère norme américaine EPA phase II (Environmental Protection Agency), qui n’accepte qu’une très faible émission de particules polluantes dans l’air. Ajoutons à cela que bien utilisé et alimenté de bois sec, cet appareil assure une combustion propre et réduit le risque d’accumulation de créosote dans les tuyaux.

Si vous avez un plus grand local à chauffer, notez que son grand frère, le modèle 700, convient à un espace de 1 800 pi2. Quoi qu’il en soit, vous trouverez chez Réno-Dépôt plusieurs marques de poêles à bois à granules, au mazout et au gaz.

Étape par étape: le montage de la cheminée

Aujourd’hui, grâce aux systèmes de conduits de métal préfabriqués, on peut monter la cheminée d’un poêle à bois avec de simples outils de bricolage.

Réno-Dépôt offre le système de cheminées préfabriquées Sentinel, modèle CF de Selkirk Metalbestos, qui est homologué à 2100 °F, selon les normes ULC S-629-M. Ce système se compose de sections de différentes longueurs qu’on raccorde au moyen de brides. Aucune soudure n’est requise.

L’emplacement de la cheminée

Idéalement, le poêle à bois devrait être situé près d’un mur extérieur, afin que la cheminée puisse être installée dehors, sur le côté de la maison.

Il est également possible de placer une cheminée préfabriquée au cœur de la maison, en la faisant monter autant que possible le long d’une cloison et même dans une penderie.

C’est ce que nous avons fait, ici. À partir du rez-de-chaussée, nous l’avons fait passer le long d’un mur à travers le plancher de l’étage, puis dans le grenier.

Il suffit de prévoir un espace libre de 2 po entre les conduits et les matériaux environnants. Les conduits à double paroi de métal de la cheminée CF de Selkirk contiennent un isolant de 2 1/2 po d’épaisseur; c’est ce qui explique le faible dégagement nécessaire.

Les étapes du montage

1. Dans le plafond du rez-de-chaussée, on prépare un cadre de bois en pièces de 2 po sur 4 po, afin d’y ajuster le premier support de la cheminée.

2. Situé à la base de la cheminée, ce premier support soutiendra un poids considérable. Il faut donc visser solidement ses quatre côtés par en dessous.

3. Au plancher de l’étage, après avoir déterminé avec précision la position de la cheminée, on découpe un trou à la scie sauteuse du même diamètre que les conduits (premier cercle) plus 2 po de dégagement (deuxième cercle).

4. Il suffit ensuite d’introduire le raccord de tuyau de poêle dans le trou pour aller le loger dans le support de cheminée installé plus bas, au plafond du rez-de-chaussée.

5. Les brides de sécurité à ressort du système Sentinel permettent de joindre solidement entre elles, d’une simple pression du pouce, les différentes pièces de la cheminée.

6. Allez, hop! passons maintenant cette première partie de la cheminée, composée de deux sections de longueurs différentes, par le trou et déposons-la dans le raccord de tuyau à fumée. Bien calée au fond du raccord, elle ferme le joint, grâce à son propre poids.

7. On prépare déjà le passage de la cheminée dans le grenier où une couche d’isolant d’environ 1 pi d’épaisseur recouvre le sol. Ici, comme il serait difficile de maintenir un espacement de 2 po autour de la cheminée, on installe cette boîte de métal appelée « tôle protectrice de grenier ». Son rôle est d’empêcher l’isolant d’entrer en contact avec la cheminée.

8. Une solive du grenier nous oblige à faire dévier la cheminée de sa trajectoire verticale. On utilise un ensemble Sentinel de coudes de 30°, l’angle maximum permis pour les cheminées d’appareils à combustibles solides. On les relie à l’aide de brides à ressort.

9. La déviation de la cheminée entraîne un déplacement du poids qui doit être supporté; pour ce faire, on utilise un support de décalage. On fixe le collier de ce support autour du conduit, juste en dessous de la bride de sécurité, et on le rattache à la structure du grenier à l’aide de bandes métalliques flexibles. Ces bandes doivent être assez tendues pour soutenir réellement cette portion de la cheminée.

10. Le fabricant fournit également le solin ajustable et le collet de cheminée Sentinel. Après avoir passé la cheminée dans le grenier, on glisse le collet autour du solin, qui avait été préalablement installé sous le bardeau de couverture.

11. Afin de s’assurer que le collet scelle bien le joint entre le solin et la cheminée, on le pose contre un épais cordon de pâte à calfeutrer.

12. Dernière opération : on fixe le capuchon rond, qui protège la cheminée contre la pluie et les feuilles; son jupon fait dévier le vent. Attention, l’utilisation de tout autre type de capuchon peut laisser l’eau s’infiltrer et pénétrer l’isolant sur toute la longueur de la cheminée.

Un dernier rappel: il est important que la cheminée s’élève d’au moins 3 pi au-dessus de l’endroit où elle traverse le toit et d’au moins 2 pi au-dessus du faîte ou de toute autre structure (mur, arbre et autres) se trouvant à une distance horizontale de moins de 10 pi de la cheminée. (Voir les instructions du fabricant à ce sujet.)

La protection du plancher

Le plancher doit être adéquatement protégé contre la chaleur radiante dégagée par l’appareil et contre les étincelles et les tisons. Au Canada, cette protection doit s’étendre sur 18 po à l’avant et sur 6 po de chaque côté et à l’arrière de l’appareil. Un rang de briques ou la céramique n’offrent pas une protection suffisante. Il faut les installer sur un protecteur homologué, tel que le panneau Unipan. Utilisez le même que celui installé dans l’écran mural.

La protection des murs

Un poêle ne doit jamais être placé trop près d’un mur. Il faut garder une distance minimale. Vous trouverez dans le manuel d’instruction du fabricant les dégagements requis pour chaque appareil. Ce sont des normes homologuées qu’il faut absolument respecter.

Il y a toutefois moyen de réduire ces distances de 50 % en posant un panneau de béton léger Unipan (testé ULC S-632) sur le mur situé derrière l’appareil. En réduisant le dégagement entre le poêle et le mur, il se pourrait qu’on rapproche ainsi le tuyau noir des matériaux combustibles du mur. Dans ce cas, il faut également prévoir une protection murale à la hauteur du tuyau.

Dans cette rénovation, par exemple, le panneau Unipan excède d’au moins 12 po de chaque côté la largeur de l’appareil et s’étend jusqu’au niveau du raccordement du tuyau noir à la cheminée isolée.

La pose de l’écran mural

13. On pose habituellement l’écran sur un mur de gypse mais, dans notre projet, on l’a installé sur le contreplaqué de l’alcôve décorative qui a été construite.

Pour assurer une protection adéquate, on doit laisser un espace ventilé de 2 po entre l’écran mural et le mur. Des ouvertures dans le bas et le haut de l’écran assurent la circulation de l’air.

Afin de maintenir cet espacement, on fixe des fourrures de métal (jamais en bois!) aux 16 po de centre à centre. Ici, le menuisier a décalé l’un de ces montants pour éviter qu’il soit aligné avec le tuyau noir.

14. On pose ensuite les panneaux Unipan perpendiculairement aux fourrures, avec des vis de 1 po seulement, qui ne risqueront pas de traverser complètement le métal pour s’enfoncer dans le bois qui est derrière. Autre précaution : ne pas utiliser de vis dans la partie inférieure du mur située directement derrière le caisson de l’appareil.

15. Une moulure de finition dorée ornera le contour de la céramique murale. Simple raffinement. Une moulure semblable borde la céramique au plancher, où elle joue un rôle plus utile. Elle cache le joint entre le ciment et le plancher de bois. Ce joint est nécessaire pour empêcher le ciment de se fissurer sous l’action des mouvements d’expansion du bois.

16. Pour réaliser cet agencement de céramique, on doit diviser la surface en plusieurs losanges. On place temporairement une baguette de bois de 2 po d’épaisseur au bas du mur, afin de ne pas obstruer l’ouverture de ventilation derrière l’écran. Avant de mélanger le ciment-colle et de poser les carreaux, on fait un petit essai pour se faire la main.

17. Les propriétaires tenaient à recouvrir le mur de la même céramique que celle du sol; on a donc choisi un ciment-colle à prise rapide, car ces carreaux sont plus lourds que ceux de la céramique murale. On applique le ciment-colle par petites sections et, avant qu’il ne sèche, on fixe rapidement les carreaux.

Pour assurer une bonne adhérence, bien sillonner le ciment avec le côté denté de la truelle…

et appliquer fermement, mais sans faire baver, chaque carreau contre le ciment. Il faut que la surface entière de la céramique soit en contact avec le ciment.
18. Les espaceurs de plastique en forme de croix permettent de conserver l’espacement désiré dans cette configuration géométrique réalisé sur un plan vertical.

Une nouvelle scie à céramique pour bricoleur

19. Nous avons profité de l’occasion pour essayer une nouvelle scie à eau portative conçue pour les bricoleurs. Tous les carreaux de l’écran mural ont été coupés à angle droit ou en onglet avec cette scie appelée Plasplugs (175 $).

Alimentée par un moteur de 400 watts, elle est munie d’une lame de diamant de 4 1/2 po de diamètre et assure une profondeur de coupe de 1 po.

La lame trempe dans le bac du dessous procurant une coupe précise. L’étonnant guide de coupe diagonal facilite grandement les coupes en onglet dans les carreaux de 6 po sur 6 po maximum puisque la plateforme est petite. On peut également faire des coupes droites dans les carreaux de 12 po sur 12 po.

En conclusion, pour des travaux occasionnels de céramique, l’outil est pratique. Le bâti en plastique est solide, mais il faut savoir ménager l’appareil. À ce prix, on ne trouve rien de comparable!

source: www.reno-depot.ca

accumsan felis Aenean Donec ipsum Phasellus vel,